L’exposition : l’Asie

panneau-asie1 panneau-asie2 bali-riziere bali-singe singapour-gardensbythebay thailande-palais

Publicités

Un bus pour l’inconnu.

Tiens, et si j’allais faire un tour en Malaisie ? Pays dont je ne connais absolument rien, ou presque. Il y a 10 jours, pour moi, la Malaisie, c’était ça : capitale, Kuala Lumpur ; situation, quelque part en Asie du Sud-Est. Et le peu que j’en avais découvert à la lecture du roman The Garden of Evening Mists, de Tan Twan Eng. Enfin, ça ne m’a pas arrêtée pour autant, surtout que j’avais rencontré ces derniers temps quelques personnes qui étaient passées par là. Sur leurs conseils – et parce que, après 8 jours, Singapour devient un peu trop aseptisée, j’ai sauté dans un bus pour KL.

Je n’ai pas vu grand chose de la Malaisie en 8 jours, mais suffisamment pour m’en faire une opinion favorable : KL – Taman Negara – KL. J’aurais pu en voir un peu plus, mais j’ai eu la flemme de faire du bus … J’apprécie beaucoup la capitale, à la croisée de nombreuses cultures différentes. Cela se reflète dans l’architecture, les divers lieux de culte (on trouve de superbes temples et mosquées à tous les coins de rue), la nourriture (aaaaah !) … Les Petronas Towers sont de très belles tours, encore plus incroyables la nuit. On ne se lasse pas de les admirer. Les jardins sont reposants, là où la ville, sans cesse en mouvement, nous épuise. Le trafic est assez invivable, mais ce n’est pas trop compliqué de se déplacer à pied, entre les marchés à ciel ouvert, les gratte-ciel et les centres commerciaux immenses (l’un d’eux abrite un parc d’attraction !).

J’étais cependant bien contente d’aller faire un tour loin de cette jungle urbaine, au parc national Taman Negara (ce qui, en malais, signifie « parc national » … Bonjour le pléonasme donc !). Trois heures de bus, trois heures de pirogue, et nous voilà dans un petit village au milieu de la jungle. La plus vieille du monde. J’ai trouvé le moyen d’aller me perdre (enfin, pas vraiment, mais ce n’était pas le chemin conseillé dirons-nous) avec un allemand, à escalader des rochers, à sauter par-dessus des troncs d’arbres, à descendre des pentes glissantes accrochés à des cordes… Sous la pluie bien sûr, sinon, cela aurait été trop simple. Ah, on a bien ri, même si nous sommes rentrés épuisés, couverts de boue, avec deux ou trois sangsues pour compagnie (baaaaaaaah !). Malheureusement, nous n’avons pas vu beaucoup d’animaux : deux marcassins, des mille-pattes, des araignées … Pas de serpents, tigres, ou éléphants.

Après ça, retour à la civilisation, où j’ai continué à explorer la capitale. J’ai fait un tour au Central Market (entre le souk oriental et le marché chinois), j’ai exploré la ville de nuit en compagnie de deux autres allemands (qui déplorent le coût élevé de la bière ici), j’ai grimpé les mille marches des Batu caves, impressionnantes, et je me suis remise de mes exploits sportifs du week-end (hum, ok, de ma randonnée).

Demain, retour à Singapour. Je verrai bien ce qu’il me reste à faire là-bas !

20130219-142307.jpg

20130219-142344.jpg

20130219-142416.jpg

20130219-142450.jpg

20130219-142537.jpg

20130219-142619.jpg

20130219-142650.jpg

20130219-142722.jpg

20130219-142745.jpg

20130219-142810.jpg

20130219-142834.jpg

Singapour ne dort jamais.

Je profite d’une nouvelle averse (j’ai décidé de visiter l’Asie pendant la saison des pluies … C’est ça, l’inconvénient de changer un plan de voyage fondé sur le climat) pour vous raconter Singapour, cette ville-île-état dans laquelle je déambule tranquillement depuis huit jours. Eh oui, je suis seule, Erika s’étant envolée pour Taïwan lundi. Ça fait bizarre, après 5 mois sans se quitter, mais on ne s’ennuie ni l’une ni l’autre dans nos contrées respectives. Et puis, ce n’est pas comme si je m’étais retrouvée complètement abandonnée : j’ai passé pas mal de temps avec Matthieu, un ami de lycée, ici pour un semestre (et ma première tête connue depuis 6 mois !), et comme d’habitude, j’ai fait la connaissance de quelques autres voyageurs à l’auberge. C’est un peu plus compliqué ici de faire des rencontres, la plupart des gens n’étant que de passage pour une nuit ou deux entre deux vols, mais certains restent un peu plus longtemps tout de même.

Donc Singapour est bien sympathique, j’apprécie beaucoup m’y promener entre deux orages (ou sous, depuis que j’ai investi dans un parapluie) : Chinatown est un quartier très vivant (surtout en cette période de fête : les festivités pour le Nouvel an lunaire s’étalent sur tout le week-end – et même plus!), Little India est un petit village coloré en plein cœur de la ville, les quais des rivières et de Marina Bay sont aménagés de manière fort agréable, et les jardins au bord de l’eau, contenant des serres à l’architecture futuriste, sont impressionnants.

20130209-122337.jpg

20130209-122406.jpg

20130209-122432.jpg

20130209-122457.jpg

En parlant de jardins, le jardin botanique est très beau – et immense. Il contient toute une section (payante) consacrée aux orchidées. J’ai beau ne pas être une grande fan de ces fleurs, j’ai découvert des hybrides assez fascinants. J’ai dû passer 4 heures à flâner entre les bonsaïs, les palmiers et autres plantes, avant de me retrouver coincée sous un abri pour une heure pour cause d’orage (ça faisait longtemps).

20130209-122138.jpg

20130209-122159.jpg

20130209-122218.jpg

20130209-123032.jpg

A part ça, j’ai tout de même l’impression que Singapour est l’équivalent en Asie du sud-est de Dubaï : construite pour te divertir et te faire dépenser de l’argent. En gros, on trouve un centre commercial tous les trois pas. Vraiment, de partout. Boutiques de luxe, restaurants, bars hors de prix…

20130209-121929.jpg

Heureusement, il existe aussi des « Food court » ouverts 24/24 à tous les coins de rue pour manger bien et pas cher: je fais une cure de brioches vapeur, raviolis, porc croustillant, poulet sauce aigre-douce, jus de canne à sucre ou autres fruits exotiques. Je me retiens de ne pas manger cinq fois par jour !

20130210-233144.jpg

20130210-233237.jpg

Pour finir, un peu de culture – malheureusement, pas d’école ici non plus, réponses négatives aux mails envoyés : le Singapore Art museum n’est pas bien grand, mais j’ai trouvé la majorité des œuvres exposées (art moderne) de qualité. Et j’ai été conquise par l’expo Art In the Brick de Sawaya, qui ne sculpte qu’en Lego ! On était de vrais gamins.

20130209-122820.jpg

20130209-122656.jpg

20130209-122615.jpg

Voilà, tout est dit, ou presque ! Mardi, je m’en vais explorer la Malaisie.

20130210-233356.jpg

20130210-233437.jpg

« Il n’y a que les ânes …

… Qui ne changent pas d’avis. » Enfin, du moins, selon ma maman.
Donc, nous avons décidé de modifier le plan de voyage. Fatiguées de bouger en permanence, nous avons préféré réduire les déplacements initialement prévus. Nous n’irons plus en Chine, en Inde, ni en Afrique.

A la place, je vais passer un mois en Indonésie, 3 semaines à Singapour, retourner en Nouvelle-Zélande pour 2 mois, puis d’avril à Juillet, parcourir l’Asie du sud-est. Erika, elle, de février à avril, va partir explorer Taïwan, la Corée et le Japon. Et avouons-le, nous sommes très heureuses d’avoir pris la décision de modifier le trajet.

20130108-160817.jpg

Ne vous inquiétez pas, cela ne va pas nous empêcher de partir à la rencontre d’élèves en quête de mythes et légendes. A Bali, où nous passons des journées paisibles depuis dimanche, nous irons faire un tour à l’alliance française de Denpasar pour voir si nous pouvons y rencontrer des étudiants. Et pendant les quelques mois où nous serons séparées, nous continuerons à faire vivre nos histoires.

20130108-160903.jpg

Voilà nos résolutions pour 2013, si l’on peut dire ! D’ailleurs le passage à la nouvelle année s’est passé tranquillement a Darwin, où nous n’avons pas fait grand chose d’intéressant, écrasées par la chaleur.

20130108-160700.jpg

Mes meilleurs vœux à vous tous, et que l’année 2013 soit riche en découvertes, en aventures, et en belles rencontres !