On resterait bien au Paradis …

S’il vous plaît, ne nous jetez pas de cailloux pour l’absence de nouvelles ce mois-ci ! Voilà (enfin), la deuxième partie de notre séjour en Nouvelle-Zélande : Wellington et l’île du sud.

Donc je vous ai lâchement abandonnés au résumé de notre rencontre du lundi 12 novembre (et nous sommes le … Hum …) à Auckland. Sachez donc que nous avons passé cette nuit-là dans un bus, qui nous a menées directement à Wellington, capitale de ce charmant pays, tout au sud de l’île du nord. Là, nous avons visité le musée Te Papa, vaste complexe regroupant à peu près tout ce qu’il faut savoir sur la NZ, son climat, sa faune et sa flore, ses différentes cultures, son histoire, son art … Au risque de s’y perdre ! Mais nous avons aussi pu admirer la très belle expo « Kermadec » à la City Gallery, nous promener dans la ville, flâner sur ses quais, errer dans ses jardins, et profiter de l’accueil de monsieur l’ambassadeur d’Italie, que je remercie vivement pour son hospitalité. Le 15 novembre, après exactement 3h10 de ferry, nous avons abordé la superbe île du sud, que nous avons explorée pendant deux semaines (mais où je serais bien restée des mois). De nouvelles connaissances à Picton et à Nelson. Un océan déchaîné, des trombes d’eau, les « Pancake rocks », une grotte remplie de vers luisants à Punakaiki. Un glacier impressionnant à Franz Josef. Un lac, des montagnes, des bars, et le plus gros cheeseburger de la terre à Queenstown. Des paysages incroyables, des phoques et des pingouins à Milford Sound. Une promenade agréable au bord du lac bleu ciel de Tekapo. Une ville portant encore les multiples cicatrices du tremblement de terre, un repas de famille et un concert de Noël en plein air à Christchurch – merci à Josh et à sa famille pour leur accueil ces derniers jours. Et, enfin, Kaikoura, une petite ville située entre montagnes enneigées et océan. Voilà, en quelques mots, tout ce que nous avons traversé ces derniers jours.

Je ne suis pas sûre que les photos rendent vraiment justice à la beauté de la nature dans ce pays, où tout semble protégé depuis des siècles. La Nouvelle-Zélande, et en particulier l’île du sud, est vraiment un petit paradis, aux eaux limpides, à la végétation luxuriante, peuplé d’oiseaux colorés et chanteurs, de phoques et de nombreux autres animaux.

Bon, je dois quand même trouver un défaut à ce pays, non ? Eh bien, il faut avouer que, même si notre bronzage semble le démentir, il fait (la plupart du temps) vraiment frais ici ! Et vu que tous les locaux se promènent en short et en t-shirt, nous répétant sans cesse qu’il fait chaud, ce n’est pas un bon augure pour les températures hivernales. Mais je vous dis ça alors que j’ai quand même plongé dans une piscine le 17 novembre … Je ne suis pas sûre d’avoir le droit de me plaindre sur le temps qu’il fait.

Bref, je vous écris de Melbourne, où nous sommes arrivées sans encombre jeudi soir. Bon, sans encombre au niveau du trajet, étant donné que nous avons été tirées du lit à 2:00 du matin par l’alarme incendie de l’auberge : rien de grave, juste 1h30 à attendre dehors en pyjama, le temps que les pompiers fassent leur boulot. Je crois bien que je me suis endormie sur le trottoir …

À bientôt, pour le récit de nos aventures en Australie – où le moindre animal a apparemment la capacité de nous tuer …

20121201-111926.jpg

20121201-111946.jpg

20121201-112000.jpg

20121201-112032.jpg

20121201-112051.jpg

20121201-112113.jpg

20121201-112125.jpg

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s