Buenos Aires, l’endormie

Ça y est, nous sommes parties, et cela fait déjà cinq jours que nous nous promenons à Buenos Aires. Demain, nous partons pour le Nord, et même le Brésil : 17 heures de bus nous attendent ! Il est temps de vous parler un peu de notre première étape.

Je n’avais aucune idée préconçue sur la capitale argentine. Je savais que la ville était grande (en vérité, c’est immense : on a bien du marcher 25 bornes depuis vendredi !), mais c’est à peu près tout. Quelques images en tête, des maisons colorées, des églises, un style architectural particulier, rien de plus.

Alors, qu’est-ce que Buenos Aires nous a réservé ? Beaucoup de pluie, pour commencer. L’arrivée, après nos 17 heures d’avion, s’est faite sous une averse qui ne s’est arrêtée que dimanche. C’est donc humides que nous sommes arrivées chez nos hôtes à Liniers, trois jeunes femmes très accueillantes, après un trajet en bus chaotique et une petite demi-heure d’errance pour trouver la maison. La pluie ne nous a pas arrêtées pour autant, et nous voilà partie pour el Centro. Bon, on doit avouer, nous avons mis quelques jours à apprivoiser le système de bus : on ne sait pas par où chaque ligne passe, on ne sait pas où il faut descendre (d’ailleurs, en vol, vu le temps d’arrêt minimal à chaque stop !) … Mais nous avons toujours retrouvé le chemin de la maison !

Donc vendredi, un petit tour en centre-ville, vers la plaza de Mayo : nous avons vraiment été frappées par l’architecture variée, et surtout le sentiment de splendeur passée qui se dégage des bâtiments. La ville paraît s’être oubliée dans les année 50.
Samedi, nous sommes descendues dans San Telmo, quartier plein de charme, avec ses antiquaires, ses bâtiments anciens typiques de Buenos Aires. Le soir, nos hôtes nous ont sorties : Erika a ainsi été initiée aux joies du billard ! Un peu d’entrainement, et elle battra tout le monde.
Dimanche, descente de la calle Defensa – en plein marché aux puces, en direction de la Boca et du célèbre Caminito : ce quartier pauvre, constitué de maisons de tôle, est le plus coloré de la ville. Les habitants ont peint tout le quartier de couleurs vives, afin d’y apporter un peu de gaité. Et effectivement, sous le soleil enfin là, le coin ressemble à une bonbonnière !

Pour nous reposer de cette longue marche, nous avons sauté dans un bus (le bon, et dans la bonne direction), pour aller nous allonger dans un des parcs de Palermo.
Lundi, nous avons parcouru nos 8/9 kilomètres, de Palermo à la Recoleta, pour y visiter le cimetière – où repose Evita – et le centro cultural (présentant des expos photos intéressantes), avant de remonter vers le MALBA, musée d’art moderne où nous avons pu découvrir des artistes comme Victor Grippo (passionné par la pomme de terre) ou Bryce (l’homme le plus productif du moment au vu des centaines d’oeuvres exposées!).


Et aujourd’hui, mardi, nous sommes parties en quête d’un ukulele : idée un peu folle, mais des envies de musique … Nous l’avons trouvé : il se nomme Jimi H. Erika m’apprendra à en jouer ! Ah, et on a failli visiter le Congreso Nacional. Malheureusement, nous n’avons pu en voir qu’une salle, le gouvernement étant apparemment très occupé en ce moment.

Ces premiers jours furent épuisants : la marche, les visites, l’hiver et donc la nuit qui tombe à 19:00, la langue (rhhaaa, je comprends ce qu’on me dit, mais je peine à baragouiner un semblant de réponse en espagnol … On va dire que ça s’améliorera.), tout cela nous fatigue bien. Mais nous avons finalement pris quelques automatismes, comme avoir toujours de la monnaie sur soi pour les bus, manger des empanadas à tout va, faire nos courses au Carrefour du coin, discuter philosophie avec Fernanda … Bref, on visite, on discute et on mange. Ça pourrait être pire !

Si vous voulez lire le compte-rendu d’Erika et admirer quelques autres photos, faites un tour sur la version anglaise du blog !

À bientôt pour notre prochaine étape !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Buenos Aires, l’endormie »

  1. Pas d’école au cours de cette première étape, alors ?
    Vous avez semblé tout de même bien en profiter ! =) Et j’ai apprécié les photos dans la version anglaise du blog 😉
    J’espère que le voyage vers le Brésil s’est bien passé !

    • Hey!
      Non, pas d’école sur Buenos Aires : notre première intervention aura lieu le 4 septembre. 🙂
      On est bien arrivée au Brésil, oui ! La traversée de la frontière fut originale (on a pris un bus, on est descendue du bus, on a traversé la frontière à pied, on est montée dans un autre bus), mais tout va bien.
      Des bises

      • Le 4 septembre ? Le jour où les petits Français (et moi-même) rentrent en classe ^^ Je penserai bien à vous… enfin, j’essaierai @___@ (et pensez à moi !!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s